L'expatriation au Royaume-Uni

Le rêve d’une mosquée à Annecy devient réalité

Un an après le démarrage des travaux, le gros œuvre de la mosquée d’Annecy est terminé. L’édifice prend forme rue des Alpins tout près de la Basilique Saint-Joseph-des-Fins. Cette première étape est l’aboutissement de 14 ans d’attente pour les musulmans de la commune savoyarde. Le chemin pour en arriver là n’était pas parsemé de roses. Des riverains hostiles au projet ont fait annuler trois permis de construire entre 2007 et 2014.

Finalement, malgré de nouveaux recours contre le quatrième permis obtenu en janvier 2016, ce dernier a été validé. Et malgré le démarrage des travaux fin avril 2016, un groupe d’irréductibles islamophobes ont tenté de suspendre en référé les travaux. Cet ultime recours a été rejeté par la justice en juin 2016. Il y a aura bel et bien une mosquée dans le quartier des Fins.

La future mosquée pourra accueillir jusqu’à 400 personnes. Ce projet porté par l’association « Nouvel Avenir » coûtera au total 1,5 millions d’euros.







A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

3 Commentaires sur "Le rêve d’une mosquée à Annecy devient réalité"

  1. J’ai cru comprendre que la France est le pays de (liberté égalité fraternité) n’est-cepas ? Apparemment ce n’est pas le cas de nos jours les Chrétiens-nes prétendent êtres de fervents catholiquesalors je me demande où est la tolérance vis-à-vis des musulmans ? Pour une poignée de criminels qui soi-disant en passant jettent l’oprobre sur toute la Nation musulmane.Nous devriions oeuvrés ensemble contre la haine et l’intolérance,je suis musulman et je n’ai aucune animosité ni haine contre qui que ce soi tout ce que je désire qu’il y ait un dialogue entre humains, à chacun sa croyance à chacun sa compréhension et tout ira pour le mieux.

  2. lesriverainsdesalpins | 7 juin 2017 at 20 h 50 min | Répondre

    Bonjour,
    Vous allez un peu vite en besogne, si le projet peut se poursuivre, c’est que le juge des référés n’a pas jugé utile de suspendre le permis. Il reste que le jugement sur le fond est toujours en attente devant le Tribunal Administratif de Grenoble et que la décision n’est pas encore intervenu. Ce qui en d’autres terme veut dire que le permis peut être annulé. Dans cette perspective une demande en démolition pourra intervenir.
    La communauté a pris le risque de démarrer la construction malgré cette épée de Damoclès. la question n’est pas relative à l’islamophobie (trop facile comme argument) mais bien un projet qui ne respecte pas les règles d’urbanisme pour la quatrième fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Inline
Inline