L'expatriation au Royaume-Uni

« Voile symbole de soumission » ? Aux origines bibliques d’une conception erronée du voile islamique

A plusieurs reprises, le premier ministre (le nouvel Atatürk de France) s’en est pris au voile islamique le considérant comme le symbole de l’asservissement de la femme. Une vision largement suivie par les élus et les journaliste de ce pays, qui sans leur obsession pour le corps de la femme musulmane, ils s’ennuieraient. « Marianne était libre, car elle n’était pas voilée », disait le premier ministre il y a quelques semaines.

Mais d’où vient donc cette conception très française du voile ? Une mise au point s’impose.

EN ISLAM, LA PUDEUR C’EST POUR L’HOMME ET LA FEMME

Contrairement à ce que prétendent les pseudo spécialistes en tout genre des plateaux télé, le voile est prescrit dans le Coran. En conséquence, son port est obligatoire pour toute femme musulmane. Libre ensuite à chacune de le porter ou pas tout comme chacun(e) est libre de prier, de jeûner, d’accomplir le pèlerinage ou pas.

Il faut noter qu’en Islam, la pudeur a toute son importance. Dans un Hadith, il est rapporté que « la pudeur fait partie de la foi ». Un des aspects de la pudeur est de cacher certaines parties de son corps.

« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté […] Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères … » (Sourate La Lumière, versets 30-31). A aucun moment dans le Coran ou la Sunna (tradition prophétique), il est dit que la femme doit porter le voile par soumission à l’homme. En Islam, l’ordre d’Allah est sans appel et doit être exécuté par le musulman/musulmane sans se poser de question. C’est la signification même du mot « musulman » (Soumis(e) à Dieu).

« LA FEMME DOIT AVOIR SUR LA TÊTE UNE MARQUE DE L’AUTORITÉ A LAQUELLE ELLE EST SOUMISE [L’HOMME] », DIT LA BIBLE

Paul de Tarse, un des deux Apôtres de Jésus (Paix sur lui) parle du voile de la femme dans l’épître des Corinthiens (versets 3 à 15). Les épîtres (au nombre de 14) sont l’ensemble des lettres écrites par Paul aux différentes communautés chrétiennes du Ier siècle apr. J.-C. Elles ont rapidement été intégrées au canon des écritures, c’est-à-dire le Nouveau Testament. Ces passages traitent de l’ordre dans l’Eglise mais ce qui nous intéresse ici est, les arguments utilisés pour obliger les femmes à se voiler dans les églises.

Le même argument avancé aujourd’hui par les détracteurs du voile islamique en France.

« Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef. Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef, c’est comme si elle était rasée. Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile. L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme; et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme. C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité à laquelle elle est soumise. Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu. Jugez-en vous-mêmes, est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée ? La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux, mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile ? »

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "« Voile symbole de soumission » ? Aux origines bibliques d’une conception erronée du voile islamique"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*