L'expatriation au Royaume-Uni

Béziers : un projet d’école musulmane soutenu par la municipalité de Robert Ménard

Samedi 28 mai, alors que l’ultra-identitaire maire de Béziers Robert Ménard organisait le lancement de son mouvement politique “Oz Ta Droite”, ses deux émissaires Nourredine Abid et Dominique Garcia respectivement, délégué aux anciens combattants et adjoint à la sécurité se sont rendus à la kermesse de la mosquée El Houda pour y prononcer un discours des plus hypocrites.

“Ramadan Moubarak”, “Nous sommes vos amis […] Le chemin que nous avons à faire, beaucoup souhaitent qu’il ne se fasse pas… Malheureusement, la communauté musulmane est absente de certaines décisions qui sont prises. Votre silence est accablant, votre parole c’est de l’or. La ville de Béziers se tient à vos côtés pour tous vos projets, culturels ou autres. Je vous adresse les respects les plus sincères de monsieur le maire, le premier magistrat de la ville. Votre maire me demande de vous adresser un salut amical. Je sais qu’il y a beaucoup de projets, Le Figuier [NDLR : projet d’école musulmane] et autres, des projets positifs et qui sont des trésors pour notre jeunesse. La municipalité est là pour vous accompagner. Soyons fiers de nos origines”, rassure Nourredine Abid. .

Un discours chaleureusement applaudi par le public présent à cette fête dont le bénéfice était destiné au projet de l’école musulmane “Le Figuier”…

Kermesse de la mosquée El Houda de Béziers

Un soutien étonnant pour un maire très à droite et aux propos hautement stigmatisant pour la communauté musulmane. D’autant plus étonnant que le même jour et quasiment au même moment, 50 personnalités de droite et d’extrême droite des plus islamophobes débattaient de l’immigration et de l’identité, parmi lesquels : le journaliste du Figaro Ivan Rioufol, l’avocat et essayiste franco-israélien Gilles-Wiliam Goldnadel, l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus à l’origine du concept du “grand remplacement”, l’extrémiste de la droite suisse Oskar Freysinger qui fut notamment à l’origine de l’interdiction des minarets dans la fédération helvétique en 2009… etc

Après trois jours de rassemblement, Robert Ménard a dévoilé 51 propositions pour la présidentielle 2017, parmi lesquels : l’interdiction du voile islamique dans l’espace public ou encore un moratoire sur les constructions et agrandissements de mosquées.

DIVISER POUR MIEUX RÉGNER

Comment alors expliquer ce soutien à peine voilé à un projet d’une école musulmane alors que le maire s’oppose même à toute nouvelle mosquée ? Nul doute, l’édile d’extrême droite joue la carte de la division des musulmans pour mieux régner. Fin novembre, une “charte” a été proposée par le maire aux mosquées de sa ville. Deux l’ont signée, les autres ont refusé de lui donner crédit. Une initiative qui a semé la zizanie parmi les musulmans bitterois. Certains fidèles de la mosquée El Houda (signataire) où officie l’imam Omar Mamoun reprochent aux autres mosquées de “mélanger politique et religion” en s’opposant à Robert Ménard. Du côté de ces derniers, Robert Ménard ne fait que manipuler une partie de la communauté musulmane locale.

Pourtant, Robert Ménard n’en rate pas une pour s’en prendre aux musulmans de ce pays. Des propos auxquels, on ne peut rester indifférents.

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire sur "Béziers : un projet d’école musulmane soutenu par la municipalité de Robert Ménard"

  1. Il se fiche des musulmans il les utilise. il fait croire mont et merveille, il y a toujours des couillons pour croire à ce qu’on leur fait croire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*