Quatre têtes de sanglier déposées sur le site d’une future mosquée à Bollène

Quatre têtes de sangliers ont été découvertes lundi matin, à Bollène (Vaucluse), sur le site des entrepôts Minas, quartier Saint-Ariès, rapporte le quotidien La Provence. Ce site doit accueillir une future mosquée. Les riverains ont appelé la police municipale.

Depuis quelques jours, une rumeur circule sur le projet d’une deuxième mosquée sur ce site. Mais rien n’a été confirmée par l’association « Solidarité et Vivre Ensemble » qui occupe actuellement des locaux près de la centrale nucléaire du Tricastin. La maire d’extrême droite Marie-Claude Bompard avait saisi le préfet pour demander la fermeture de la salle de prière.

Un collectif d’habitants hostile au projet d’une deuxième mosquée s’est constitué. Une pétition a même été lancée recueillant une centaine de signatures.

Contrairement à la propagande mensongère de la fachosphère, « souiller un terrain ou un site d’une future mosquée avec du porc » ne peut empêcher celle-ci de se construire sur le même site…

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "Quatre têtes de sanglier déposées sur le site d’une future mosquée à Bollène"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*