L'expatriation au Royaume-Uni

Les musulmans de Fréjus remportent la bataille de la mosquée face au maire FN

Le Tribunal Correctionnel de Draguignan a rejeté ce vendredi le réquisitoire du procureur qui avait demandé fin novembre la démolition de la mosquée flambant neuve pour défaut de permis de construire.

Une pétition avait lancée contre ce réquisitoire recueillant 26000 signatures.

C’est une très bonne nouvelle pour la communauté musulmane de Fréjus qui attendait avec inquiétude le délibéré de ce vendredi. Toutefois de lourdes peines d’amende ont été infligées à l’association El-Fath gestionnaire de la mosquée et son président Driss Maaroufi condamnés respectivement à 60000 et 15000 euros d’amende. L’ancien maire Élie Brun qui avait délivré le permis de construire a quant à lui, été condamné à 100000 euros d’amende et 18 mois de prison avec sursis avec interdiction de vie publique pendant 5 ans.

SOUS JOUG DU FN, LA VILLE A ÉTÉ CONDAMNÉE À PLUSIEURS REPRISES À DES PEINES D’AMENDE EN FAVEUR DE L’ASSOCIATION MUSULMANE

Il faut rappeler que la municipalité frontiste (depuis avril 2014) a été condamnée à plusieurs reprises par différentes institutions judiciaires. Dernière en date, le 16 février où elle a été condamnée à verser 5000 euros à l’association El-Fath et 5000 euros pour les deux copropriétaires du terrain sur lequel est bâti l’édifice. Le TGI avait été saisi le 5 décembre par David Rachline pour demander la démolition de la mosquée et contester le titre de propriété à l’association.

Le 9 novembre 2015, le Conseil d’Etat a ordonné au maire d’autoriser, à titre provisoire sous huit jours et sous astreinte de 500 euros par jour de retard, l’ouverture au public de la mosquée. Ordre qu’il n’a jamais exécuté jusqu’au 20 janvier où le Conseil d’Etat a enjoint au préfet du Var d’autoriser l’ouverture de la mosquée. Le montant total des astreintes s’élevant à 24000 euros.

En septembre dernier, la ville a été condamnée par le tribunal administratif de Toulon à verser 1000 euros à El-Fath après que l’association ait déposé un référé-liberté contestant le refus par le maire d’ouvrir le bâtiment.

DEUX BATAILLES JUDICIAIRES REMPORTÉES À MANTES-LA-VILLE ET FRÉJUS

C’est donc la fin d’un long feuilleton judiciaire qui a duré un peu plus de deux ans. Cette heureuse issue avait été précédée d’une autre à Mantes-la-Ville où Cyril Nauth avait juré de mettre fin au projet d’une mosquée sur la commune. Heureusement, le préfet était intervenu pour débloquer la situation.

Que le FN et ses sbires le sachent très bien : les musulmans de France sont déterminés à construire mosquées et écoles privées afin de vivre leur foi pleinement et au grand jour. N’en déplaise aux fachos.

Vous pouvez continuer à soutenir la mosquée El-Fath de Fréjus : http://www.mosquee-frejus.com

Soutenez les 400 projets de mosquées en cours aux quatre coins de l’hexagone.

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire sur "Les musulmans de Fréjus remportent la bataille de la mosquée face au maire FN"

  1. Que le FN et ses sbires le sachent très bien : les musulmans de France sont déterminés à construire mosquées et écoles privées afin de vivre leur foi pleinement et au grand jour. N’en déplaise aux fachos.
    La haine du parti raciste et anti – mosquée doit cesser.Si le FN souhaite un jour être aux commandes du pays des droits de l’Homme qu’il commence à respecter la constitution française qui dit que nul citoyen ne doit être inquiéter pour ses opinons religieuses ou politiques de plus la liberté de culte n’appartient pas uniquement aux catholiques mais à toute les religions.
    A bon entendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*