L'expatriation au Royaume-Uni

États-Unis : un an après sa conversion en mosquée, l’ex-église de Syracuse fait le plein de fidèles

Il y a un an, nous vous parlions du projet de transformation de l’église catholique de la Sainte-Trinité, située dans la ville de Syracuse (État de New York), en mosquée. Après un an de travaux, le nouvel édifice adapté au culte musulman est fonctionnel. Depuis le mois de Ramadan, les fidèles peuvent y prier. La mosquée, nommée « Jésus fils de Marie » fait le plein de fidèles. Environ 500 pour la prière du vendredi.

Mosquée de Syracuse

L’achat et la transformation de cette battisse du début du 20e siècle, aura coûté au total 300.000 dollars au North Side Learning Center, une association musulmane dirigée par Yusuf Soule. Il a fallu transformer le nef en salle de prière musulmane avec la suppression des bancs, la couverture des vitraux, la repeinte des murs (auparavant couverts de croix), l’installation d’une chaire (minbar), l’orientation vers la Qibla (direction de la prière), … Et puis, l’aménagement de salles d’ablution et enfin, l’opération sans doute la plus sensible : le démontage des croix.

Salle de prière mosquée de Syracuse

Fin juin, des jamours surmontés de croissants ont remplacé des croix géantes qui dominaient l’église. La nouvelle destination du lieu est maintenant visible depuis l’extérieur. Une plaque à l’extérieur indique qu’il s’agit de « Masjid Isa Ibn Maryam » (Mosquée Jésus Fils de Marie).

L’église qui fut construite au début du XXe siècle (entre 1905 et 1912) est l’un des bâtiments néogothiques les plus impressionnants de Syracuse.

http://www.masjidisa.com
Facebook
Twitter
Crédit photos

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "États-Unis : un an après sa conversion en mosquée, l’ex-église de Syracuse fait le plein de fidèles"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*