Quand être musulman devient… une circonstance aggravante (2)

Notre premier article de la série « Quand être musulman devient… une circonstance aggravante » a suscité quelques critiques, en particulier par rapport à l’exemple choisi (Sid Ahmed Ghlam). Bien que les éléments comparés ne concernent que le volet « projet d’attentat contre … » et pas le chef d’accusation « assassinat » d’Aurélie Châtelain, certains n’ont pas été convaincu par le cas choisi. Le seront-ils avec ce deuxième exemple où là, aucun meurtre n’a été commis (que des projets d’attentats). La seule différence est que les suspects ont des idéologies et des religions différentes.

Inutile de nous sortir le fait que les « trois adolescents préparaient le projet en groupe », d’où le bruit médiatique et le fermeté de la justice. Faut-il leur rappeler que les quatre lycéens de l’Isère qui préparaient un attentat contre une mosquée préparaient eux aussi leur projet en groupe, pourtant la justice les a libérés.

Par ailleurs, il est à noter que plus de 90% des actes terroristes commis en occident sont le fait d’extrémistes de droite et non pas d’extrémistes se revendiquant de l’islam. Les exemples sont nombreux.

Quand être musulman devient une circonstance aggravante (2)

La Rédaction D&M

La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1626 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*