Saint-Gratien : l’acharnement contre la mosquée se poursuit

A Saint-Gratien, la ville ne veut tout simplement pas d’un lieu de culte musulman, c’est rare. Mais c’est la cas dans cette ville du Val d’Oise dirigée par une maire « Les Républicains ». Jacqueline Eustache-Brinio est une communautariste sélective qui entretint d’excellentes relations avec toutes les communautés (chrétiens, juifs, bouddhistes, …) sauf les musulmans.

Mosquée de Saint-Gratien islamophobie 1

Mosquée de Saint-Gratien islamophobie 2

Et elle le fait savoir avec tous les moyens à sa disposition, quitte à enfreindre la loi. Après une première visite d’huissier en novembre 2014 sans en avoir au préalable prévenu l’AMSG (Association des Musulmans de Saint-Gratien), elle récidive ce jeudi matin. Un huissier accompagné de policiers municipaux a pénétré vers 8h45 dans la mosquée après avoir fracassé la serrure du portail.

En 2013, l’ASMG a fait acquisition d’un pavillon sise 5, rue Massenet en vue de le transformer en mosquée. Mais la ville s’est toujours opposée à cette transformation, et un premier permis a été refusé. Elle a même changé le PLU (Plan Local d’Urbanisme) obligeant cet établissement à disposer de places de parking (15), qu’il ne pourra aménager.

APPEL AU PRÉFET

«Elle n’aime pas l’islam visible et taper sur les musulmans c’est son fonds de commerce. Nous souhaitons désormais que le préfet prenne les choses en main face aux abus de pouvoir d’un maire qui use de sa fonction pour interdire un lieu de culte nécessaire. Nous ne perdons pas espoir et nous sommes convaincus que nous aurons une mosquée un jour», réagissait Ali Mecis, président de l’AMSG dans les colonnes de la Gazette du Val d’Oise en novembre dernier.

DÉCEMBRE 2014 : 400 MANIFESTANTS DANS LES RUES DE SAINT-GRATIEN

«Pour que la lutte contre l’islamophobie soit aussi une cause nationale», «Touche pas à ma mosquée». C’est sous ces slogans que près de 400 musulmans avaient défilé le 20 décembre 2014 dans les rues de la ville à l’appel de l’AMSG et des associations luttant contre l’islamophobie. Une forte mobilisation pour cette commune de 20.000 habitants. Depuis rien n’a changé, et la maire s’enfonce dans son acharnement.

COMMUNIQUÉ DE L’AMSG

A Saint-Gratien, notre future Mosquée, a fait l’objet d’une nouvelle attaque et c’est par l’intermédiaire d’un huissier qu’au matin du jeudi 30 juillet 2015, que le portail a été forcé par un serrurier. Cet événement fait suite à la remise d’une citation à comparaître le mercredi 02 septembre 2015 devant le tribunal correctionnel de Cergy-Pontoise pour avoir «… exposé l’ensemble des usagers et des fidèles … à un risque immédiat de mort ou de blessures … ».

Nous avons démontré à plusieurs reprises notre volonté de voir se régulariser la situation des lieux notamment en déposant deux permis de construire qui ont essuyés des refus mais Madame Jacqueline Eustache Brinio, dont il n’y a plus rien à écrire qu’elle n’aurait pas déjà dit, sur sa volonté, ou plutôt sa non-volonté, de voir sur sa commune coexister en paix les différentes communautés religieuses, oppose fichage, insultes, diffamations, procédures judiciaires, injonctions et astreintes comme réponse au dialogue. Madame Jacqueline Eustache Brinio utilise d’une manière inappropriée ses droits en matière d’urbanisme en les détournant de son objet initial pour empêcher la construction de notre Mosquée.

Madame Jacqueline Eustache Brinio après avoir obtenu l’expulsion des réfugiés de l’ancien foyer social veut voir les portes de notre futur lieu de culte fermer définitivement mais c’est oublier notre détermination sans FAILLE !

Ali MECIS ; Président de l’AMSG (Association Loi 1901 composé de 508 adhérents sympathisants confirmé par procès verbal de Maître Khiari)

La Rédaction D&M

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "Saint-Gratien : l’acharnement contre la mosquée se poursuit"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*