Les dirigeants de la mosquée d’Evry visés par une enquête financière

L’information a été confirmée ce lundi par le parquet d’Evry. Une enquête préliminaire pour des faits d’abus de confiance présumés a été ouverte dans le cadre de la gestion de l’association culturelle des musulmans d’Ile-de-France (Acmif). Khalil Merroun, le recteur de la grande mosquée d’Evry – Courcouronnes, a été entendu ces dernières semaines par les enquêteurs du SRPJ (service régional de police judiciaire) de Versailles. Ce responsable fait partie de ceux qui sont à l’origine, il y a vingt ans, de la construction de la mosquée d’Evry. En février 2014, le Premier ministre, Manuel Valls, ancien député et maire d’Evry, lui avait remis la Légion d’honneur.

La mosquée d'Evry

Les soupçons porteraient sur les facturations de travaux de rénovation de la mosquée sur ces cinq dernières années. Une partie de l’argent destiné à ce chantier pourrait avoir été détournée. Certaines entreprises auraient été payées en liquide et les factures auraient disparu. Ces fonds avaient été versés par le Maroc, propriétaire de la mosquée depuis 2009, ou étaient issus de dons de la communauté musulmane. Khalil Merroun, actuellement au Maroc, est resté injoignable ce lundi.

Les enquêteurs s’intéressent aux indemnités touchées par Abderrahmane Ammari, bras droit du recteur, dont le bureau et domicile avaient été perquisitionnés en mai dernier en même temps que ceux de Khalil Merroun. Le trésorier de l’Acmif est également dans le viseur de la justice.

Source

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "Les dirigeants de la mosquée d’Evry visés par une enquête financière"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*