L'expatriation au Royaume-Uni

Il n’y a pas de mosquée « radicale » en France

MANUEL VALLS PRÊT A FERMER LES MOSQUÉES DITES « SALAFISTES »

Sous la pression de la droite et l’extrême droite, Manuel Valls s’est dit mardi « prêt à fermer des mosquées et à dissoudre des associations quand elles se montrent suspectes de complicités avec l’islamisme radical ». Dans le viseur des autorités, les mosquées dites « salafistes ». D’ailleurs, selon le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, deux dossiers sont en cours d’examen au ministère concernant deux associations gestionnaires de mosquées.

« Lorsqu’il y a des propos qui relèvent de sanctions pénales, les préfets ont instruction de ma part de porter systématiquement plainte (…) et ils le font. Et si des associations de gestion des mosquées dans leur ensemble contribuent à la diffusion de messages de haine, il y aura une dissolution de ces associations et par conséquent de ces mosquées », a indiqué Bernard Cazeneuve.

MOSQUÉES SALAFISTES = MOSQUÉES « DJIHADISTES » ?

89 c’est le chiffre fourni par le ministère de l’intérieur et repris par tous les médias. Ce serait le nombre de mosquées françaises gérées par des salafistes et où on y prêcherait selon ces médias et certains élus « la haine et la violence ». En réalité, c’est totalement l’inverse. Il y a une confusion entre le « salafisme djihadiste » qui ne gère aucune mosquée en France et le « salafisme quiétiste » dont une variante est parfois appelée « Madkhalisme ».

Selon les services de renseignement, la « salafisation » des mosquées est en forte progression. « À chaque fois, la stratégie est la même. Un groupe de jeunes perturbateurs conteste l’imam en place, affirme la supériorité des versets les plus radicaux et finit par installer son prédicateur, parfois même à l’occasion de vacances », nous dit-on ! La mosquée Sunna de Brest y est citée. Rachid Abou Houdeyfa serait un imam putschiste installé par des fondamentalistes, et qui aurait pris injustement la place de l’ancien imam. Le soin est laissé à Rachid Abou Houdeyfa de répondre aux calomniateurs.

La stratégie du « putsch » évoquée dans cette note ne concerne en réalité qu’une infime minorité de ces 89 mosquées et salles de prière. La plupart ont été construites ou aménagées par des associations, qui sont elles même dirigées par des personnes du courant « salafiste quiétiste ». Outre ces 89 mosquées, une vingtaine d’autres sont en projet sur un total de 400 projets en cours en France, selon nos chiffres.

CE QUE PENSENT CES MOSQUÉES « SALAFISTES » DE DAECH, AL QAËDA, LES FRÈRES MUSULMANS …

Contrairement aux « Djihadistes », les « salafistes quiétistes » bien qu’ils prônent une vision traditionnaliste de la société n’appellent pas à la violence. Ils s’opposent même à toute révolte ou manifestation. Pour eux, il n’est pas permis de parler politique. La quasi totalité de leurs prêches est consacrée à l’explication du dogme islamique, des adorations, du Fiqh (jurisprudence)… Même si la moitié du globe venait à être éradiquée par une guerre nucléaire, ils continueraient à s’intéresser à des thématiques totalement apolitiques, type « Comment bien faire les ablutions ? », « les annulatifs de la prière », « la prière en groupe », …

Mieux encore, ces mosquées peuvent servir à Manuel Valls dans sa lutte contre les « salafistes Djihadistes » et les « Frères Musulmans », puisque le courant « quiétiste » du salafisme s’oppose fermement aux autres groupes de la mouvance islamique, plutôt politisés comme les Frères Musulmans ou complètement non politisés comme le mouvement Tabligh. D’ailleurs, une grande partie de leur temps est consacrée aux mises en garde contre ces mouvements là. DAECH et Al Qaïda sont qualifiés de « kahwarijs (kharijites), chiens de l’enfer ».

Il y a plusieurs mois (bien avant les attentats de janvier), un tract édité par une association « salafiste quiétiste » « Dine Al-Haqq » pour mettre en garde contre DAECH et Al Qaïda avait été distribué dans plusieurs mosquées de France et largement relayé sur les réseaux sociaux. On a même retrouvé ces tracts à la Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes ! Certaines de ces mosquées communiquent sur Twitter.

LES MOSQUÉES TABLIGH DANS LE VISEUR DE FRÉDÉRIC LEFÈVRE

En plus de ces mosquées dites salafistes, certains veulent aller encore plus loin comme le député Frédéric Lefèvre qui demande la fermeture des mosquées Tabligh ! Le Tabligh est le plus ancien et plus grand mouvement islamique au monde. Fondé en Inde au début du siècle dernier, il prône le retour à l’islam. Bien qu’il prône une vision traditionnaliste de la société, ses membres s’abstiennent de tout débat politique ou Djihad. Pour eux, le premier des Jihad est le « Jihad de l’âme ». Il n’y a aucun pays qui interdit ce groupe à ce jour.

En France, les mosquées du courant Tabligh sont fédérées sous l’Association Foi et Pratique qui fait partie du CFCM.

ABDELALI MAMOUN, PSEUDO IMAM D’ALFORTVILLE … L’USURPATEUR

Après Rachid Birbach le pseudo imam d’Auxerre, Hassen Chalghoumi le pseudo imam de Drancy … Voici Abdelali Mamoun le pseudo imam d’Alfortville qui incite les pouvoirs publics à faire « le nettoyage des mosquées salafistes ». Après les attentats de janvier, il est devenu la nouvelle coqueluche des médias qui le présentent comme « imam à Alfortville » et « porte-parole du Conseil des Imams de France (CIF) ». En réalité, il n’est ni l’un ni l’autre.

Mr. Mamoun a manifestement des comptes à régler. Il semble avoir mal digéré son éviction de la mosquée de Guyancourt en 2010 pour ses positions laxistes. Bien qu’il n’officie plus à la mosquée d’Alfortville (rue de Nice) depuis décembre 2013, il continue à se proclamer imam de cette ville au point que son ancienne mosquée a tenu à clarifier les choses sur son compte Facebook.

Assalamou Aleycoum,Suite à plusieurs appels et mails auprès des responsables de la mosquée d'Alfortville. Nous tenons …

Posted by Mosquée d'Alfortville on mardi 13 janvier 2015

Il n’est pas non plus le porte parole du Conseil des Imams de France qui nous a fait parvenir ce communiqué pour dénoncer un personnage usurpateur.

CP Conseil des Imams de France concernant Abdelali Mamoun

LA « RADICALISATION » SUR INTERNET ET NON DANS LES MOSQUÉES

Contrairement à la propagande mensongère du FN qui affirme (sans honte) que « 100% des lieux de radicalisation sont des mosquées », aucune mosquée en France n’incite des jeunes à partir combattre en Syrie ou en Irak. Défi est lancé à ceux qui prétendent que ces jeunes se sont radicalisés dans les mosquées, de nous le prouver. A ce jour, tous les cas de « radicalisation » ont lieu dans les prisons ou sur internet. Beaucoup sont passés par l’école de la République.

En fait, chaque cas a sa propre explication qui peut être unique, parfois.

Citons quelques exemples :

L’auteur de la décapitation de Saint-Quentin-Fallavier a grandit à Pontarlier où il a fréquenté la mosquée Philippe Grenier qui n’est pas connu pour être une mosquée salafiste. De même lorsque Yassin Salhi résidait à Besançon, il ne fréquentait que l’une des deux principales mosquées (Al Fath et Sunna) pas connues non plus pour être salafistes. Certes, il existe une mosquée « salafiste quiétiste » à Besançon « Dar Al Hadith », une mosquée dans laquelle, Yassin Salhi n’a jamais mis les pieds. A Saint-Priest, sa ville de résidence actuelle, la mosquée n’est pas non plus d’obédience salafiste.

Autre exemple à Vesoul (Haute-Saône) où une dizaine de jeunes originaires de cette ville se sont radicalisés. Plusieurs d’entre eux sont partis en Syrie. Le phénomène s’expliquerait par des connexions personnelles. Beaucoup auraient subi l’influence d’un jeune chef d’entreprise d’origine turque. Aucun rapport avec la mosquée Arrahma de Vesoul ni la mosquée DITIB en construction.

Les Alpes-Maritimes est le deuxième département français après la Seine-Saint-Denis en nombre de « djihadistes » partis en Syrie. Ce département n’est pas franchement connu pour être le vivier du salafisme français. En revanche, c’est l’un des département voire le plus islamophobe de France où Estrosi et son clan ferme les mosquées les unes après les autres (Trois à Nice, Saint-Laurent-du-Var …). Pourquoi donc des dizaines de niçois sont allées en Syrie ? Là encore, l’explication se trouve du côté d’Omar Omsen, un jeune niçois actuellement en Syrie originaire du quartier de l’Ariane, devenu spécialiste de recrutement. Avec ses vidéos, il attire du monde.

… etc

Qu’ils laissent donc les mosquées tranquilles ! Les musulmans manquent déjà de lieux de culte, fermer certaines équivaut à mettre des milliers de fidèles à la rue. Au lieu d’inciter les autorités à fermer des mosquées, certains feraient mieux de la fermer.

La Rédaction D&M

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

3 Commentaires sur "Il n’y a pas de mosquée « radicale » en France"

  1. salam aleykoum,
    Certes, les musulmans demandent qu’on laissent les mosquées tranquilles ! Les musulmans manquent déjà de lieux de culte, fermer certaines équivaut à mettre des milliers de fidèles à la rue. Au lieu d’inciter les autorités à fermer des mosquées, certains feraient mieux de la fermer(extrème droite et islamophobes de tout bord).

    Il faut cesser de stigmatiser et terroriser quotidiennement les musulmans par les médias DE PROPAGANDE (TF1,BFM,RMC et j’en passe)
    En France il éxiste une justice neutre de toute influence par conséquent chaque individu ou groupe doit ètre jugé sur ces actes et non accusé une ethnie,une communauté ou une religion.
    C’est sur les réseaux sociaux et la fachosphère que des appels aux meutres anti-musulmans et aussi de certains sites de kamikaze appellant aussi aux meutres de mécréants que vient la haine et la division d’un pays.
    Le problème sont internet et les guerres du tiers mondes non résolu qui excite des
    jeunes de banlieue qui passent à des actes criminels.
    Les mosquées sont des régulateurs de violence et apportent la paix de l’ame.
    Souhaitons le retour de la paix en FRANCE ET DANS LE MONDE mème si le chemin est semè d’embuches.
    AMINE……

  2. Voilalafrance@gmail.eu | 7 juillet 2015 at 9 h 30 min | Répondre

    Les salafiste ici à Strasbourg sont malin ils n’ont pas de mosquées mais vont dans les mosquée des khouanes muslim pour faire leur khotba, il y en à un qui commence à avoir une influence serieuse, il se dit salafiste en privé mais ne l’avoue pas en public, les khouanes sont aussi un problème ils laissent parler des salafiste dans les mosquées De plus beaucoup sont nationaliste disent qu’ils ne sont pas raciste par rapport à des règles tribales mais par rapport au coutumes françaises ils sont archi raciste, les conseils d’administration des mosquée les noirs et les blanc n’y sont que très rarement convié, les femmes doivent se marier avec des gens de la même race que la leur sinon c’est la guerre.
    C’est ça la France..

  3. On sait depuis un moment déjà que les estampillés spécialistes que l’on nous donne à écouter ne sont rien d’autre que des commentateurs.
    Et qu’il ne faut pas faire trop de cas de leurs propos.
    Leurs sources. Madame Michu et monsieur Duschmoll.
    Personne ne l’ignore mais les médias eux memes l’ignoreraient.
    Impossible.
    Conclusion. Ils se moquent du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*