L'expatriation au Royaume-Uni

A Strasbourg, une inauguration très officielle pour la mosquée de la Robertsau

Une inauguration historique pour la mosquée de la Robertsau à Strasbourg. Jeudi après-midi, ils étaient plusieurs centaines de personnes à y assister sous un soleil de plomb, habitants du quartier et invités de toute la région. Une partie de la rue de l’Ill a d’ailleurs été exceptionnellement fermée à la circulation pour l’occasion. Tous les corps d’Etat, les personnalités politiques locales (députés, conseillers municipaux, départementaux et régionaux), le préfet, les consuls du Maroc et des Etats-Unis, les représentants de tous les cultes et même les porte-drapeaux des anciens combattants avaient fait le déplacement pour cette inauguration.

Dans son discours, le président de l’Association Culturelle des Deux Rives (ACDR) qui a porté ce projet, Chaïb Choukri a souligné l’importance d’avoir un tel lieu de prière « ouvert sur la cité, un lieu de dialogue ». Trois ans de travaux auront été nécessaires pour aboutir à cet édifice lumineux, simple et moderne. « Mais le chemin n’a pas été semé de roses », comme l’a rappellé le maire Roland Ries, présent avec son adjoint aux cultes Olivier Bitz, et d’insister sur la nécessité de bien accueillir les religions nouvellement établies. « Nous avons relancé les projets de la communauté russe orthodoxe, de la communauté bouddhiste vietnamienne, et les projets de la communauté musulmane sous « La Réforme Sociale » de Hautepierre, de l’Association Cultuelle du Neuhof – La Montagne Verte, d’Eveil le Meinau, et du projet de transformation de la mosquée Eyyub Sultan ».

A quelques jours du mois béni de Ramadan, les musulmans de la Robertsau, seul quartier strasbourgeois à ne pas se doter d’une vraie mosquée, découvrent enfin leur lieu de culte. Un édifice sur deux niveaux : au rez-de-Chaussée une belle salle de prière de 250 m², simple et lumineuse. Une mezzanine à l’étage. L’espace cultuel est relié à l’espace culturel par une passerelle, comme un pont d’échange entre les musulmans et le reste des citoyens. Les travaux de cette partie du projet ne sont pas terminés. Son ouverture est prévue pour 2016, inchallah.

La ville de Strasbourg a contribué à hauteur de 10% au coût total du projet (1,5 millions d’euros). Les ministères des affaires islamiques du Maroc et du Koweit ont également apporté leur aide financière pour finaliser les travaux.

PLUSIEURS AUTRES PROJETS EN COURS A STRASBOURG

Après la grande mosquée en 2012, les mosquées de proximité du Neuhof et de la Robertsau plus récemment, Strasbourg attend d’autres mosquées. Pas moins de cinq projets plus ou moins bien avancés : des mosquées de Hautepierre et de l’Elsau à la grande mosquée Eyyub Sultan en passant par d’autres projets plus petits notamment, turcs.

Mosquée Eyyub Sultan de Strasbourg

La future mosquée Eyyub Sultan du quartier de la Meinau

Mosquée Arrahma de Hautepierre

Masjid Arrahma se construit au cœur du quartier de la Hautepierre

On peut dire qu’en Alsace, notamment à Strasbourg capitale de l’Europe et de la grande région ACAL (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), les musulmans vivent leur foi mieux qu’ailleurs. C’est un constat.

LES IMAGES DE L’INAUGURATION

Chaib Chokri à l'inauguration de la mosquée de la Robertsau

Salle de prière mosquée de la Robertsau

Mezzanine mosquée de la Robertsau

Mosquée de la Robertsau, havre de paix

Espace culturel mosquée de la Robertsau

Inauguration de la mosquée de la Robertsau

La mosquée de la Robertsau de Strasbourg inaugurée 1

Plaque mosquée de la Robertsau

La Rédaction D&M

Crédit photo (Mosquée Arrahma de Hautepierre)

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "A Strasbourg, une inauguration très officielle pour la mosquée de la Robertsau"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*