Une étudiante d’Oxford condamnée à mort par les putschistes en Égypte

Un tribunal du Caire a condamné ce samedi 124 membres et sympathisants des « Frères Musulmans » dont le président Mohamed Morsi à la peine de Mort. Figure Parmi les condamnés, une jeune femme de 28 ans. Sondos Asem Shalaby est accusée par les putschistes de collaboration avec le mouvement palestinien « Hamas ». Diplômée de littérature et titulaire d’un Master en journalisme et communication de l’Université Américaine du Caire, la jeune femme s’était faite remarquée pour ses qualités linguistiques et son talent dans le domaine de la communication. Après la victoire du président Morsi en 2012, elle devient coordinatrice média international auprès du bureau de la présidence.

Peine de mort pour une étudiante égyptienne d'Oxford

La peine est prononcée par contumace puisque Sondos Asem est actuellement étudiante au sein de la prestigieuse université d’Oxford au Royaume-Uni.

Sondos Asem Shalaby étudiante à Oxford condamnée à mort par les fascistes en Egypte

Le profil de l’étudiante sur le site de la Blavatnik School of Government, de l’université d’Oxford

Parmi les 124 condamnés à mort figurent entre autres : l’éminent Cheikh Youssef al-Qaradâwî, Mohamed Badie le leader des « Frères Musulmans » ainsi que plusieurs autres cadres de la confrérie. Deux palestiniens … tués par « Israël » en 2008 font également partie des condamnés.

Les peines devront être confirmées par le Moufti d’Egypte le 2 juin prochain. Il y a quelques semaines, on apprenait que la France allaient vendre des rafales au pouvoir fasciste du Caire. Alors que François Hollande vient d’annuler la vente du Mistral à la Russie pour son implication dans la crise ukrainienne, fera-t-il de même pour son contrat avec l’Egypte ? Les chances sont très minces. En décembre 2014, le président Hollande avait déroulé le tapis rouge pour le putschiste, responsable de la mort de milliers de personnes.

L’occident s’indigne pour un écrivain emprisonné en Chine ou une opposante en résidence surveillée en Birmanie. Mais, lorsque les opposants sont des « islamistes », ce même occident hypocrite s’abstient de toute indignation. Nul ne doit ensuite s’étonner de l’apparition de certaines organisations telles que l’EI. Ce n’est que la conséquence inéluctable de l’oppression que subissent des peuples, martyrisés mais ignorés.

La Rédaction D&M

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "Une étudiante d’Oxford condamnée à mort par les putschistes en Égypte"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*