L'expatriation au Royaume-Uni

« J’ai refusé un projet de mosquée, votez pour moi »

Le panneau de la honte à Chelles (Seine-et-Marne). A quelques jours du premier tour des départementales, les démons sont de sortie. On apprend que le maire UMP de Chelles, Brice Rabaste par ailleurs candidat aux élections départementales de son canton a fait installer une pancarte sur une parcelle située au bord de l’avenue de Claye, à côté d’un panneau affichant le permis de construire.

«Projet refusé par la mairie», peut-on lire en lettres noires sur fond jaune. Le projet en question est un centre cultuel et culturel musulman, dont la construction est prévue depuis plusieurs années à cet endroit. Le permis de construire avait été accordé par l’ancien maire PS, la droite s’y opposait fortement à l’époque.

Mais aujourd’hui, c’est un tout autre argument qu’utilise Brice Rabaste. Selon l’édile, le terrain, propriété de la ville, est «historiquement réservé pour l’agrandissement du cimetière» qui jouxte le terrain. La promesse de vente ayant été signée par son prédécesseur, il estime que celle-ci est de toute façon «caduque» et qu’elle «sera annulée lors du prochain conseil municipal».

MESSAGE ÉLECTORALISTE

« J’ai refusé un projet de mosquée, votez pour moi » est sans aucun doute le message qu’a voulu faire passer le maire de Chelles. Mais la détermination des musulmans à vivre leur religion au grand jour est plus forte que leur islamophobie.

Le panneau de la honte à Chelles

La Rédaction D&M (via chellois.com)

Crédit photo

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "« J’ai refusé un projet de mosquée, votez pour moi »"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*