L'expatriation au Royaume-Uni

Un an de prison ferme pour l’attaque de la mosquée du Mans

Jusqu’ici, les très rares peines prononcées contre des personnes ayant profané ou tiré sur des mosquées allaient de simples peines d’amende à de la prison avec sursis, à quelques exceptions près.

Un an de prison ferme pour l'attaque de la mosquée du Mans

Cet après-midi, le tribunal correctionnel du Mans jugeait un homme de 69, infirmier à la retraite pour avoir attaqué dans la nuit du 7 au 8 janvier la mosquée des Sablons au Mans. Quatre grenades avaient été jetées dans l’enceinte de la mosquée, des impacts de balles avaient également été relevés sur les murs de l’édifice.

Il a été condamné à 3 ans de prison dont deux avec sursis avec mise à l’épreuve pendant 2 ans. Le prévenu n’a exprimé aucun regret pour son acte.

Les responsables de la mosquée était présents au procès. L’imam s’était même dit prêt à pardonner au tireur.

Sans doute, la médiatisation de cette affaire a conduit le tribunal à prononcer cette peine de prison ferme. Cependant, elle reste très peu sévère au vu de la gravité de l’acte. Outre manche, une telle peine serait prononcée pour le “simple” fait de jeter des morceaux de bacon dans une mosquée. On est très loin par ailleurs des peines de prison ferme liées à des affaires qualifiées “d’apologie du terrorisme” qui ont suivi les attentats du mois de janvier.

Pour rappel, un ivrogne a écopé de 4 ans de prison ferme pour avoir dit : “Il devrait y en avoir plus des Kouachi”.

LIRE AUSSI : 130 ACTES ISLAMOPHOBES, PLUSIEURS INTERPELLATION …. ET AUCUNE PEINE DE PRISON FERME !

La Rédaction D&M

Crédit photo

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Un an de prison ferme pour l’attaque de la mosquée du Mans"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*