L'expatriation au Royaume-Uni

L’image du jour : Hassen Chalghoumi au milieu des siens chez les francs-maçons

Il y a des endroits où vous ne trouverez jamais l’imam autoproclamé des médias, Hassen Chalghoumi. Indésirable auprès de la communauté musulmane et des fidèles des mosquées, vous avez infiniment plus de chance de le croiser dans une synagogue, chez ses amis du Crif ou encore dans une loge maçonnique, comme ici le 12 janvier dernier, au milieu des siens chez le Grand Orient de France, la principale organisation maçonnique de l’hexagone.

La Rédaction D&M

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

2 Commentaires sur "L’image du jour : Hassen Chalghoumi au milieu des siens chez les francs-maçons"

  1. ce gignol ne représente que lui mème car il n’y as pas de “pape” en Islam mais le cfcm doit faire beaucoup plus pour défendre les intèrets et droits des musulmans que certains veulent nous enlever.

  2. Essai sur l’art de ramper, à l’usage des Courtisans. Extrait:
    L’homme de Cour est sans contredit la production la plus curieuse que montre l’espèce humaine. C’est un animal amphibie dans lequel tous les contrastes se trouvent communément rassemblés. Un philosophe danois compare le courtisan à la statue composée de matières très-différentes que Nabuchodonosor vit en songe. « La tête du courtisan est, dit il, de verre, ses cheveux sont d’or, ses mains sont de poix-résine, son corps est de plâtre, son cœur est moitié de fer et moitié de boue, ses pieds sont de paille, et son sang est un composé d’eau et de vif-argent. »
    Il faut avouer qu’un animal si étrange est difficile à définir ; loin d’être connu des autres, il peut à peine se connaître lui-même ; cependant il paraît que, tout bien considéré, on peut le ranger dans la classe des hommes, avec cette différence néanmoins que les hommes ordinaires n’ont qu’une âme, au lieu que l’homme de Cour paraît sensiblement en avoir plusieurs. En effet, un courtisan est tantôt insolent et tantôt bas ; tantôt de l’avarice la plus sordide et de l’avidité la plus insatiable, tantôt de la plus extrême prodigalité, tantôt de l’audace la plus décidée, tantôt de la plus honteuse lâcheté, tantôt de l’arrogance la plus impertinente, et tantôt de la politesse la plus étudiée ; en un mot c’est un Protée, un Janus, ou plutôt un Dieu de l’Inde qu’on représente avec sept faces différentes…………….
    Baron d’Holbach

    Baron D’Holbach

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*