L'expatriation au Royaume-Uni

Inauguration de la mosquée de Decazeville

C’est hier, en fin de matinée, sur les hauteurs du quartier du Baldy, qu’a été officiellement inaugurée la mosquée du Bassin. Une inauguration placée sous le signe, bien évidemment de la liberté cultuelle, de son corollaire qu’est la laïcité, et de son cadre qu’est la République. Des concepts qui sont bien ancrés et partagés par tous ici, et de longue date, mais qu’il convenait toutefois de rappeler avec solennité pour l’occasion, en ces temps un peu difficiles où nombreux sont ceux qui sont prompts à stigmatiser ce qui différencie les hommes plutôt que de mettre en avant ce qui les rapproche.

Inauguration de la mosquée de Decazeville

Esprit de fraternité et de partage

Des concepts que le sous-préfet Éric Suzanne ramassait en quelque sorte dans cette formule: “Si la République ne reconnaît aucune religion, elle n’en méconnaît aucune…”. Dans le même élan, il se félicitait que la communauté musulmane ait à présent un lieu de culte “digne, visible, et au cœur de l’espace public”, “Un lieu où vous pouvez vivre et pratiquer votre religion de façon harmonieuse, dans le sens du dialogue, dans un esprit de fraternité, de partage, en privilégiant le vivre ensemble…”. S’il fallait ne conserver qu’une image forte de cette inauguration, ce serait incontestablement celle de ce drapeau français recouvrant la plaque qu’ont dévoilée conjointement le sous-préfet, la députée et le président Errahoui.

Cultuel et culturel

Le bâtiment de la mosquée développe environ 350 mètres carrés sur deux niveaux. L’étage est dédié au culte – deux salles de prière – tandis que le rez-de-chaussée est lui plutôt consacré au culturel, à la transmission de l’Islam aux jeunes générations, et à la convivialité. Dès le mois prochain l’association organisera des portes ouvertes au cours desquelles l’ensemble de la population sera conviée à découvrir ce nouveau bâtiment, mais aussi à échanger, à partager avec la communauté des musulmans du Bassin, sans prosélytisme, mais au contraire dans un esprit d’ouverture, de tolérance et de fraternité.

Une réalisation exemplaire et au long cours

La première pierre de la mosquée fut officiellement posée le 28 avril 2007, par Mériel et Amin, deux jeunes tirés au sort, et en présence notamment du premier adjoint de Pierre Gadéa, Georges Couderc qui était alors l’interlocuteur privilégié de l’association des Musulmans du Bassin, présidée à cette date par Abdella Abidi. Plusieurs aléas, notamment un second dépôt de permis de construire, mais surtout la course après des fonds, ont fait que le chantier aura duré sept ans. En effet, la construction de ce bâtiment a été rendue possible grâce aux seuls subsides que l’association des Musulmans du Bassin (une centaine d’adhérents pour environ 200 familles) a pu collecter au fil des ans, en faisant appel à la générosité de tous, mais notamment à la communauté musulmane du Bassin, de Rodez, de Figeac, Villefranche-de-Rouergue ou encore Millau. Sans compter que cette générosité ne s’est pas manifestée uniquement par des dons en argent, mais aussi par un investissement humain où chacun selon ses compétences ou qualifications a mis la main à l’ouvrage. En outre, et comme l’a souligné hier le président de l’association Salem Errahoui, qui leur a rendu hommage, les femmes ont été très impliquées dans cette réalisation, non seulement parce qu’elles se sont elles-mêmes retroussé les manches, mais aussi parce qu’elles ont été bienveillantes et compréhensives lorsque leurs maris étaient sur le chantier…

Source : centrepresseaveyron.fr

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire sur "Inauguration de la mosquée de Decazeville"

  1. salam aleykoum,

    cette inauguration de cette mosquée à DECAZEVILLE à quelques jours du début du ramadhan(28 ou 29/06/14)est la bienvenue
    pour les musulmans du BASSIN.
    AMINE….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*