L'expatriation au Royaume-Uni

Montauban – Le projet de mosquée à Birac piétine

Où en est le dossier de la nouvelle mosquée de Montauban ? C’est la question que se posent les habitants du secteur de Birac-Fonneuve, conscients qu’à l’approche des élections municipales, le sujet a soudainement été placé sur le mode sourdine. Une discrétion que la communauté musulmane (1) comprend, même si beaucoup de ses membres commencent à trouver le temps des promesses un peu long, depuis… 2007.

La future mosquée de Montauban

Une chose est certaine, la mosquée de l’avenue Chamier, dans le quartier de la gare, est obsolète et ne répond plus aux normes de sécurité. La préfecture connaît bien le dossier et tout le monde s’accorde à reconnaître que le souhait d’un nouveau lieu de prière formulé par l’association musulmane est légitime.

Une superficie de 10.000 m²

«C’est un vrai problème, confiait Mohamed Hajji, trésorier, un samedi jour de marché où 1 000 fidèles étaient attendus, peu de temps après l’insupportable profanation du site, en août 2012. «Cela fait 5 ans que nous en parlons avec la mairie et il est temps que les choses avancent» avait-il ajouté pensant que les tristes événements accéléreraient les choses.

Après les contacts pris à l’occasion des municipales de 2008, un espoir était né de voir le projet se concrétiser rapidement. Lors d’échanges avec Brigitte Barèges, un premier terrain avait été repéré en 2010. Puis plus rien, jusqu’en 2011. Après que les représentants de la communauté aient manifesté leur incompréhension face à la lenteur du projet, une nouvelle réunion était convoquée en mairie pour évoquer une nouvelle zone d’implantation. Une grande parcelle située entre la route de Cos, la rue des eucalyptus, et le chemin de Matras, face aux établissements Pécou, à proximité du SDIS82 et des ateliers municipaux… (Cf. plan ci-dessous), à Birac, en zone industrielle nord. Un accord est passé pour envisager que la Ville de Montauban puisse vendre une emprise de terrain de 10.000m² au sein d’une propriété de 44.000m² , propriété de la municipalité. Une première estimation des Domaines avait fixé le prix à 11 € le m². Immédiatement, les membres de la mosquée s’étaient mis en quête de collecter les fonds.

Changement de prix

Seulement voilà, à l’été 2012, un nouveau coup de frein fut porté au dossier. Lors d’une réunion tenue le 12 juillet en présence du préfet Fabien Sudry et Brigitte Barèges, il fut question d’un nouveau tarif du m², porté à 13€. Et de l’obligation à mettre en vente la mosquée initiale afin qu’elle ne coexiste pas avec le nouveau lieu de culte sur une trop longue durée.

Une année s’écoula sans que rien ne se passe, hormis le travail entrepris par la communauté pour réunir la nouvelle somme nécessaire à l’achat de la parcelle, et élever le futur bâtiment (2). Le 17 août 2013, entre impatience et colère, un courrier est adressé à Brigitte Barèges pour à nouveau, pousser les feux du dossier.

Mais la campagne des municipales est alors imminente. Le maire est embarrassé. Il faut encore gagner du temps. Ce qu’elle fait un mois plus tard, le 16 septembre, en insistant dans un courrier sur la nécessité, pour la communauté, de créer une association afin que, cette fois, une cession du terrain puisse intervenir. Tout en faisant passer le message que compte tenu du contexte électoral, les discussions reprendraient après le 30 mars prochain…

(1) À Montauban, 5.000 personnes et 14 nationalités constituent la communauté musulmane.

(2) Environ 2 millions d’€ que la communauté financerait. Certains pays (comme le Maroc) pourraient aider au financement d’un tel projet.

Source : ladepeche.fr

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Montauban – Le projet de mosquée à Birac piétine"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*