L'expatriation au Royaume-Uni

Amiens – Lumière sur la Grande Mosquée

Après la réunion publique de jeudi, on en sait plus sur le futur centre culturel et cultuel El Feth à l’angle de la rue du Cambrésis et du boulevard de Roubaix. Un projet d’envergure.

Réunion mosquée Amiens

C’est une nouvelle étape, symbolique, qui a été franchie jeudi 7 novembre dans la salle l’Albatros où se tenait une réunion publique sur le projet de construction du centre culturel et cultuel El Feth. Dans un souci de transparence, les dirigeants de l’Association culturelle et cultuelle des musulmans de Picardie (ACCM) ont réexpliqué pourquoi ils tenaient tant à ce projet de grande mosquée.

«La mosquée El Feth boulevard Beauvillé ne répond plus aux attentes des fidèles. Au fil du temps, elle est devenue trop exiguë», soulignent Mohamed Assal et Ali Sakri respectivement président et secrétaire de l’ACCMP. Le bureau de l’association a tenu à rendre hommage à plusieurs bonnes âmes qui ont œuvré dans l’ombre au service de la communauté musulmane («MM. Bouzidi, Djenane, Sakri et tant d’autres») avant de remercier chaleureusement la vice-présidente d’Amiens Métropole chargée de l’urbanisme Valérie Wadlow. «Pour l’ardeur qu’elle a mis dans ce projet», dit M. Sakri.

Financement des fidèles

Plus qu’un lieu de culte, le site sera ouvert à tous, musulmans ou non, pratiquants ou non. « Une passerelle, un pont entre deux civilisations », décrit Oussama Bezzazi, l’expérimenté et créatif architecte roubaisien qui a été choisi pour plancher sur ce dossier.

Devant une centaine de personnes, il a présenté un projet très détaillé qui, il faut bien l’avouer, impressionne. «On a privilégié une architecture minimaliste et épurée avec assez peu de décors et de détails sur les façades hormis celui où sont gravés les 99 noms de Dieu. On a également souhaité dissocier la partie cultuelle et la partie culturelle», poursuit-t-il. La partie culturelle (cours d’arabe ou de français, voyages interculturels, etc.) sera gérée par l’association AVICENNE présidée par Djillali Debus pour qui «il est important que notre jeunesse et nous-mêmes puissions nous cultiver, nous instruire à travers un tel centre culturel.»

Au final, le projet a semblé faire l’unanimité dans la salle. «Les réunions de travail se sont déroulées dans le respect, l’échange et le débat, apprécie Mme Wadlow. L’architecte de la ZAC des quartiers Nord (François Grether) a participé au dialogue. Ce fut un travail collectif. M. Bezzazi était lui aussi dans cet état d’esprit, il a bien compris les attentes de l’ACCMP et de la Ville.» Un projet d’envergure suivi de près par la SEM Amiens Aménagement et son directeur des opérations Ludovic Blanchet.

Le permis de construire devait être déposé dans les heures qui ont suivi. Si tout va bien, la première pierre pourrait être posée fin 2014 pour une livraison en 2018 ou 2019. Avec un financement (entre 6 et 7 M€) participatif, car essentiellement assuré par des dons des fidèles (1 500 € par famille ou 30 € par personne et par mois, ou plus pour ceux qui le souhaitent).

Source : courrier-picard.fr

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Amiens – Lumière sur la Grande Mosquée"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*