L'expatriation au Royaume-Uni

Mulhouse – Plus de 5.000 signatures pour le projet de mosquée à Dornach

Il affiche un grand sourire. Eyup Sahin, président du Conseil Régional du Culte Musulman d’Alsace a en effet de quoi se réjouir. Ce dimanche après-midi dans le très prisé restaurant All in One, entouré de le plupart des responsables des associations musulmanes de la ville et d’une cinquantaine de jeunes qui brandissent – fièrement – leurs cartes électorales, il présente les signatures (plus de 5.000) qu’il a obtenues en faveur du projet de mosquée dans le quartier de Dornach.

Pétition pour mosquée Mulhouse

Ce même projet qui avait été quelques semaines auparavant lors de cette fameuse soirée du 12 septembre à la salle du Lerchenberg, refusé par le maire UMP Jean Rottner et l’ensemble de la classe politique locale (UMPS-FN). Le maire, avait alors déclaré : « il n’y aura pas de mosquée à la Mer Rouge » [NDLR : friche industrielle de Mulhouse située dans le quartier de Dornach] suivi d’applaudissements nourris. Mr. Sahin avait alors immédiatement répliqué : « Mr le maire a raison, il n’y aura pas de mosquée à la Mer Rouge, il y aura une Grande Mosquée à la Mer Rouge! ».

UNE CONTRE PÉTITION QUI FAIT SUITE À CELLE DE L’ASCEN

Pour resituer les faits, il faut revenir quelques mois en arrière, plus précisément, les 7, 8 et 9 juin dernier. L’association Millî Görüş alors en pleine démarche d’acquisition d’un local organisait une kermesse suite à l’acquisition de l’ancien centre de France Télécom à la Mer Rouge dont l’achat avait été avalisé par le maire.

Une association, l’ASCEN se mobilise, en organisant une pétition qui a recueilli au 12 septembre 1.600 signataires. Le 24 août, lors d’une réunion à la salle du Lerchenberg, cette dernière déclare que le Centre Millî Görüş aurait « troublé l’ordre public » en plein weekend par « la clameur de prières et de chants turcs ». Le patrimoine millénaire de Mulhouse risquait, toujours selon les propos de l’ASCEN, d’être « dévalorisé ». Très étonnants que sont ces arguments. L’ASCEN ne s’insurge pas contre les troubles à l’ordre public que peut constituer la foire de Mulhouse qui nécessite la mobilisation de CRS et de gendarmes mobiles! À Mulhouse, les clochers des églises sonnent plusieurs fois par jour, parfois très tôt dans la matinée sans que cela provoque la moindre réaction de l’ASCEN.

Toujours est-il que ce jour là, le prétendant socialiste à la mairie de Mulhouse, Pierre Freyburger, a mis de l’huile sur le feu en expliquant que cette situation était le fait de la politique du Maire étiqueté UMP. Le 12 septembre, le maire poussé dans ses retranchements et ne pouvant légalement annuler la vente, va à l’encontre des principes de droit les plus élémentaires et décide unilatéralement qu’il n’y aura pas de mosquée, prétextant une modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui devrait attirer les investisseurs. Vivement que les chinois et les qataris daignent investir à la Mer Rouge, là où personne n’investit depuis des années, pour que Dornach « soit valorisé »…

Avec un tel nombre de signatures, non seulement le maire devra autoriser l’aménagement de l’ancien bâtiment de France Télécom en mosquée mais aussi, si l’association le souhaite, l’ajout de structures définissant proprement une mosquée, à savoir un dôme et un minaret. La pétition va se poursuivre selon le président de les responsables de l’association. Il est à rappeler que la pétition a été lancée il y a un mois alors que celle de l’ASCEN a rassemblé trois fois moins de signataires en deux fois plus de temps. Un K.O démocratique. Délicat pour la majorité de droite. Un vote sera proposé par le maire ce lundi lors du Conseil Municipal visant à modifier le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de cette zone qui « sera exclusivement dédiée aux activités économiques » et donc empêcherait l’implantation du Centre Culturel et Cultuel porté par Millî Görüş.

UNE VOLONTÉ DES MUSULMANS DE LA VILLE

La cinquantaine de jeunes accompagnant Mr. Sahin est à l’image de la population mulhousienne comme nous l’avons constaté sur place : cosmopolite, dynamique, souriante et de tous les horizons sociaux. Pas moins d’une cinquantaine de personnes ont fait le déplacement.

Yahya Y. confirme : « On est en train de se mobiliser et de faire inscrire les gens qui ne le sont pas sur les listes électorales ». Salim M. 25 ans, quant à lui explique que « ce projet, ce n’est pas une mosquée turque. Même si c’est une association turcophone qui le porte. C’est un projet pour l’ensemble des musulmans qui se veut ouvert à toutes la diversité de la population mulhousienne, qu’elle soit musulmane ou pas ». « C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase », confie Robert G. 48 ans. « Si l’équipe municipale vote le changement de PLU, elle devra en tirer les conséquences en mars 2014 », conclut David B. car « quand dans une ville la population musulmane est estimée à hauteur de 40%, l’équipe qui dirige la ville doit le prendre en considération, ils sont musulmans mais n’en demeurent pas moins des citoyens ».

Si l’Alsace est connue pour son climat plus frais que d’autres régions, une chose est sûre. En 2014, ça s’annonce chaud sur Mulhouse. Affaire à suivre…

Un communiqué de presse à été émis cet après-midi par l’association dont voici le contenu :

La Confédération Islamique Millî Görüş (CIMG-Mulhouse) fait savoir par la voix du président du CRCM-Alsace Eyup Sahin et les responsables des différentes associations musulmanes locales qu’elle a recueillie plus de 5.000 signatures à ce jour pour sa pétition en faveur du projet de Grande Mosquée à la Mer Rouge. Cet évènement a été célébré ce jour-même collectivement en présence de responsables musulmans locaux ainsi que plusieurs citoyens mulhousiens venus apporter leur soutien au projet.

Il ne s’agit nullement d’une contre pétition, mais d’une pétition s’inscrivant dans une démarche citoyenne et pacifique et visant à montrer que la population mulhousienne soutient le projet. Nous considérons cet objectif comme atteint.

Par cette pétition, la CIMG souhaite également faire taire les polémiques à son encontre concernant un prétendu « communautarisme » qui ternissent son image. La Confédération Islamique Mili Görüs, assez mure et forte de son expérience pour ne pas répondre au message diffamatoire par la surenchère, se réjouit de constater que le projet de Grande Mosquée suscite l’émoi d’un grand nombre de mulhousiens et de mulhousiennes, de toute croyance.

L’association tient à remercier tous les signataires, qui sont autant d’hommes que de femmes et à préciser que la pétition va se poursuivre.

PHOTOS DE L’ÉVÉNEMENT

DSC04874

6

3

1

8

A propos de l'auteur

David BIZET
David BIZET
"Histoire & Chronique" est un Website qui propose une approche de l'histoire avec une certaine mise en perspective sur l'actualité

1 Commentaire sur "Mulhouse – Plus de 5.000 signatures pour le projet de mosquée à Dornach"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*