L'expatriation au Royaume-Uni

Grande-Synthe : après trois années d’attente, la construction de la mosquée est (enfin) lancée

Après trois ans consacrés à la définition de son projet et à décrocher le précieux permis de construire (suite aux différents recours déposés), le Centre culturel et cultuel du jardin de l’éveil et de la vertu (CJEV) a lancé, ce jeudi, la construction de la première mosquée grand-synthoise. Après avoir posé symboliquement le premier parpaing, le président Hamid Bakria est fier de voir se matérialiser ce projet soutenu par les 450 adhérents du CJEV.

image

Jeudi matin, les sourires inondent les visages de la dizaine d’adhérents présents sur le chantier du futur centre culturel et cultuel du jardin de l’éveil et de la vertu. Un grand jour : celui de la pose de la première pierre de la future mosquée. Celui qui matérialise enfin ce projet porté depuis trois ans par le CJEV, marqué par les recours déposés par Féthi Riah, président de l’association Synth’èse et conseiller d’opposition, auprès du tribunal administratif.

Petit retour en arrière. Le 18 octobre 2011, le conseil municipal a acté la vente de ce terrain de 1.441 m² au CJEV, rue Salvador-Allende, face à l’église Saint-Joseph. Faute d’être inscrite au cadastre, cette parcelle n’était devenue propriété de l’association de loi 1901 qu’en mars 2012.

Le permis de construire était contesté, faute d’un nombre de places de parking suffisant, mais avait été validé par le tribunal administratif. Ce dernier vient d’instruire, il y a peu, un dernier recours demandant l’annulation du permis de construire…

Un feuilleton judiciaire que Hamid Bakria laisse derrière lui. «Ce feuilleton, on l’a déjà oublié, car on a toujours cru en ce projet, très important pour nos frères et sœurs. Le plus important, c’est qu’il se concrétise, c’est une grande fierté pour les musulmans de Grande-Synthe.»

Ouverture dans un an?

Le hasard du calendrier place cette pose de la première pierre quelques jours après l’inauguration de la mosquée Sounah de Petite-Synthe, treize ans après le lancement de la construction ! La mosquée grand-synthoise devrait être opérationnelle plus rapidement que sa voisine. «Nous pensons que nous pourrons déjà venir y prier dans un an, espère Hamid Bakria. Le rez-de-chaussée devrait être praticable, même s’il reste des finitions. Beaucoup de bénévoles viennent nous donner un coup de main selon leur savoir-faire : électriciens, plâtriers, plombiers, menuisiers…»

Difficile d’imaginer des délais si courts quand on se trouve face à la dalle de 1000 m² qui accueillera le centre culturel et cultuel. Le bâtiment, moderne dans son architecture, proposera au rez-de-chaussée une grande salle de prières pour les hommes (680 places) et une autre plus petite pour les femmes (200 places), ainsi que les salles d’ablution. Une salle commune pourra accueillir également 120 personnes. Dans un second temps, le premier étage accueillera la partie culturelle (salles de classe, librairie, etc.).

D’un coût estimé à 800.000 €, cette mosquée est financée par des donateurs privés et les mosquées du Nord-Pas-de-Calais. Elle restera à échelle humaine, comme l’assurait voici quelques mois l’architecte valenciennois Sidi Mohamed Meftouh. Si une coupole bleue rappellera la vocation cultuelle du bâtiment, il sera dépourvu de minaret.

Surtout, cette mosquée fait face à l’église Saint-Joseph. Pour le plus grand plaisir d’Hamid Bakria et des adhérents du CJEV, pour qui l’intégration de la société et le respect des autres demeurent primordiaux. « Partager notre culture, c’est très important pour nous, musulmans. Nous sommes très ouverts, chacun peut venir sur le chantier. Notre mosquée permettra de partager cette culture avec ceux qui passer un moment avec nous. »

Source : lavoixdunord.fr

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Grande-Synthe : après trois années d’attente, la construction de la mosquée est (enfin) lancée"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*