L'expatriation au Royaume-Uni

Après treize ans de travaux, la mosquée Sounnah de Petite-Synthe enfin inaugurée

Le centre cultuel et culturel de Dunkerque «mosquée Sounnah» a été inauguré samedi dans le quartier de Petite-Synthe. Il aura fallu treize années de travaux pour permettre aux fidèles musulmans de bénéficier d’un lieu de culte tout confort et «adapté à tous».

image

Elle fait partie du paysage dunkerquois depuis de nombreuses années. La mosquée de Petite-Synthe, rue du Kruysbellaert, avait commencé à sortir de terre en 2000, mais elle n’était toutefois pas terminée. C’est chose faite ! Après treize ans de travaux et beaucoup de finitions et de décoration ces derniers mois, le centre cultuel et culturel – c’est son nom officiel – a été inauguré hier en présence des représentants du culte musulman, du maire de Dunkerque et de ses adjoints, du sous-préfet et du consul général du Maroc.

«Depuis 1974 et les lois sur le regroupement familial, l’immigration a changé en France et des besoins sont apparus, a rappelé Allal Al Bourki, le secrétaire général de la mosquée. Après maintes difficultés, notamment sur les possibilités d’obtenir des permis de construire des mosquées, nous sommes parvenus à instaurer le débat, à Dunkerque. De la concertation a eu lieu, dans la confiance réciproque. Cela a été rude, mais constructif !» Allal Al Bourki se dit aujourd’hui «très satisfait du résultat ; nous disposons d’un lieu de culte bien placé, ouvert, moderne, à l’image de ce que doit être l’islam de France.»

Pour le représentant du Rassemblement musulman de France (RMF), cette mosquée sera «porteuse de paix, d’amour et de fraternité». Michel Delebarre, sénateur-maire de Dunkerque, se souvient des premières discussions concernant la mosquée : « On ne savait pas si on devait l’installer à Dunkerque ou à Grande-Synthe, et les choses ne se sont pas bien réglées à l’époque. Elle a dû être itinérante quelque temps. Une fois l’emplacement retenu, nous avons eu des discussions sur la voirie entre Grande-Synthe et Dunkerque, qui était dangereuse selon certains, mais nous avons abouti à une position commune.» Il salue «l’attention remarquable qui a été portée aux habitants du quartier, la délicatesse dont les représentants musulmans ont fait preuve pour faire accepter en douceur la mosquée.»

Moquette orientée vers La Mecque

Financée entièrement grâce à des dons de fidèles, la mosquée est aujourd’hui entièrement terminée – les travaux de finition ont représenté 1,7 million d’euros.

À l’intérieur, la grande salle de prière pour les hommes avec son puits de lumière zénithal peut accueillir 1.300 fidèles. Au sol a été posée une moquette, dont les motifs vert et jaune sont orientés vers La Mecque. Pouvant se dissimuler dans un mur, une chaire en bois ouvragé est destinée à l’imam, qui l’utilise le vendredi, lors du ramadan et de l’aïd-el-kébir. Sur un mur, une horloge à cadrans multiples permet aux fidèles de se repérer pour les cinq prières quotidiennes. À l’étage, six salles de classe accueillent les quelque 420 jeunes de 15 à 20 ans, qui bénéficient chaque semaine de cours de soutien ou d’enseignement religieux prodigués par des enseignants bénévoles. La salle de prière et d’activités des femmes (pour 350 personnes) se trouve dans le même couloir.

Des journées portes ouvertes auront lieu samedi 14 septembre, de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 17 h 30.

Source : lavoixdunord.fr

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Après treize ans de travaux, la mosquée Sounnah de Petite-Synthe enfin inaugurée"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*