L'expatriation au Royaume-Uni

Dissolution du groupuscule « Jeunesses Nationalistes »

Bonne nouvelle! Il a fallu le meurtre de Clément Méric, un militant antifasciste en juin dernier à Paris pour que le ministre de l’intérieur décide enfin de s’attaquer aux coupables : les groupuscules d’extrême droite. Mais rassurez-vous, le motif avancé par ce ministre dont les attaques se focalisent surtout sur les « méchants islamistes » et le voile de la femme musulmane, n’est pas lié à l’islamophobie violente de ces organisations, mais à leur « xénophobie et leur antisémitisme ». La lutte contre l’islamophobie ne faisant en effet pas partie du langage de Manuel Valls.

Quatre groupes sont donc dissous : les « Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires », la « Troisième Voie », « l’Oeuvre Française » et les « Jeunesses Nationalistes » dirigées par Alexandre Gabriac. Ce dernier groupe est particulièrement islamophobe. Début octobre 2012, des membres des groupes « Jeunesses Nationalistes » et de « l’Oeuvre Française » tiennent une « réunion » devant l’emplacement de la future mosquée de Beauvais. Les slogans affichés lors de ce rassemblement sont clairement anti musulmans, mais cette bande d’enragés d’extrême droite n’a jamais été inquiétée par les services de l’intérieur, bien que leurs propos pouvaient tomber clairement sous le coup de la loi. « Foutons-les dehors! » Pouvait-on lire ce jour là sur la banderole portée par des militants.

image

Alexandre Gabriac et les membres des JN devant le terrain de la future mosquée de Beauvais

La Rédaction

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Dissolution du groupuscule « Jeunesses Nationalistes »"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*