L'expatriation au Royaume-Uni

Incidents autour de la mosquée du quartier Arnaud-Bernard de Toulouse (31)

Que s’est-il vraiment passé dans le quartier d’Arnaud-Bernard de Toulouse mercredi soir? Les versions divergent comme toujours dans ce type de situation entre celle des habitants et celle de la police nationale censée être au service du citoyen.

Mercredi soir, des échauffourées ont opposé, à partir de 20h30, pendant une grosse demi-heure, les policiers à des habitants du quartier populaire. Les incidents ont éclaté lorsqu’un policier aurait tenté, selon les fidèles musulmans du quartier, de rentrer dans la petite salle de prière sans retirer ses chaussures. La police a nié avoir eu l’intention d’inspecter cette mosquée, affirmant ne s’en être approchée que pour lire une pancarte (étrange quand même). Un fidèle est alors intervenu « Pourquoi vous voulez entrer dans la mosquée ? ». Immédiatement, ce fut un déferlement de violence et les échauffourées ont commencé et duré une bonne demie-heure. Du gaz lacrymogène a été utilise de même que des tirs de flashball.

Suite à ces affrontements, quatre hommes âgés de 19 à 40 ans ont comparu vendredi devant le Tribunal Correctionnel de Toulouse. Poursuivis pour « outrages et violences » à l’égard de quatre policiers qui s’étaient approchés de la mosquée, deux d’entre eux ont écopé de trois et quatre mois de prison avec sursis et un travail d’intérêt général, les deux autres ont été relaxés.

image

Des policiers en civil dans le quartier Arnaud-Bernard

Cette salle de prière n’est pas clandestine comme l’ont qualifié certains journaux comme la dépêche qui a copieusement titré son article « une mosquée clandestine sème le trouble à Arnaud-Bernard ». Mais, elle est bel et bien déclarée. L’Association Culturelle des Musulmans d’Arnaud-Bernard a ouvert ce lieu depuis 6 mois pour ses activités cultuelles (prières) et culturelles (apprentissage de la religion, du Coran de la langue arabe). Son président dénonce « pressions du voisinage. Depuis plusieurs jours, la police patrouille autour de la mosquée », explique Afsaruddin Bepar.

Il semble quand même très étrange que les bars et les discothèques qui poussent dans cette rue où se trouve la mosquée ne dérangent pas certains esprits malsains. Les dealers sont par ailleurs très nombreux dans ce quartier, ce qui est loin d’inquiéter les islamophobes qui eux, se plaignent du « bruit » généré par la présence de cette salle discrète et non reconnaissable de l’extérieur. Des accusations réfutée en bloc par les responsables de l’association et les fidèles qui fréquentent le lieu.

Les policiers de Manuel Valls feraient mieux d’aller éradiquer le trafic de drogue dans ce quartier et dans d’autres au lieu de s’en prendre aux mosquées, aux fidèles et aux femmes voilées. Les mosquées sont un lieu de recueillement, de calme et de solidarité.

REPORTAGE DE FRANCE3 MIDI-PYRENÉES

Plus de détails sur les faits dans ce communiqué du mouvement des « Indigènes de la République » section de Toulouse.

Autre article du site islamenfrance.fr

La Rédaction


Agrandir le plan

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire sur "Incidents autour de la mosquée du quartier Arnaud-Bernard de Toulouse (31)"

  1. SALAM ALEIKOUM

    Décidément « ces poulets » FONT TOUS POUR GACHER NOTRE RAMADHAN.
    N’ oublions que 90% des soit disant représentants de l’ordre sont islamophobes et n’attendent que le feu vert du gouvernement(heureusement que celui-ci régulent et est plus intelligent que ces robots).
    Certes certains de jeunes des cités sont débiles mais en face de leurs miroirs certains policiers ne font pas mieux dans la délinquance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*