L'expatriation au Royaume-Uni

Longwy (54) : troisième refus pour le projet de mosquée, manif devant la mairie

Il y a des communes qui facilitent et coopèrent avec les musulmans pour doter ces derniers d’un lieu de culte digne, d’autres en revanche, se dressent comme des obstacles à de tels projets. C’est le cas de la ville de Longwy en Meurthe-et-Moselle. Pour la troisième fois, le permis de construire d’une mosquée a été refusé à l’Association Culturelle des Musulmans de l’Agglomération de Longwy (ACMAL). Situation inadmissible pour les fidèles musulmans de la commune très à l’étroit dans leurs locaux actuels. Ils se retrouvent à prier en pleine rue les vendredis, les grandes occasions et pendant les nuits du Ramadan.

image

MANIFESTATION DE COLÈRE DEVANT LA MAIRIE

Hier, ils étaient plusieurs centaines à manifester leur mécontentement devant la mairie à l’appel de l’ACMAL. À l’issue de la prière du vendredi organisée sous les fenêtres du maire UMP Édouard Jacque, après plus d’une heure d’attente de la venue du maire sous un soleil de plomb, les fidèles ont alors voulu aller eux-mêmes à sa rencontre en tentant de pénétrer dans l’enceinte du bâtiment. Finalement, c’est une délégation d’une dizaine de personnes qui a été autorisée à rencontrer le maire. Ils ont demandé qu’il reprenne position en faveur du projet.

image

TROIS AVIS DÉFAVORABLES

Troisième avis défavorable donc pour le projet de mosquée dans cette ville de 14.400 habitants : Déjà en septembre dernier, l’ACMAL s’est vue son permis de construire retirer par la municipalité, permis que cette dernière lui avait pourtant accordé le 25 juin 2012. Motif : une « irrégularité administrative » selon le maire. Un nouveau permis est alors déposé puis début juillet, les musulmans apprennent que leur permis a été refusé. Motif : un passage à niveau jouxte le futur parking de 242 places. Tiens donc! Le maire se soucierait de la sécurité des fidèles. On rappelle que ces derniers prient chaque vendredi dans les rues et pendant la nuit du Ramadan jusqu’à 1h du matin! Il ferait donc mieux de se soucier de leur sécurité actuelle. Par ailleurs, les « Bâtiments de France » ont dénoncé les « couleurs trop criardes » de la mosquée, car se trouvant dans le périmètre sauvegardé des remparts Vauban classés Unesco. Alors vrais motifs ou tentation islamophobe à un an des municipales?

LE PROJET

L’association était prête à commencer les travaux en septembre dernier avant de voir son permis retirer. La somme de 700.000 euros indispensables pour commencer les travaux était prête. Le future mosquée se situera à Gouraincourt où se trouvent les locaux actuels utilisés comme lieu de culte par l’association. D’une capacité pouvant atteindre 1.000 fidèles, la future mosquée devrait être construite sur un terrain d’une surface totale de 9.856 m² pour un surface construite de 2.109 m². Les plans établis par le cabinet d’architectes A.A Nouri prévoient un bâtiment d’une hauteur au sol de 8,93 m². Les musulmans de l’agglomération longovicienne sont entre 600 et 700 en moyenne, 1.500 les jours de fête.

image

Vous pouvez faire part de votre indignation en envoyant un mot au maire Édouard Jacque en envoyant un mail à jacque.edouard@mairie-longwy.fr. Merci de rester poli (pas d’insultes, nous sommes une communauté civilisée).

La Rédaction

Source des photos

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Longwy (54) : troisième refus pour le projet de mosquée, manif devant la mairie"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*