L'expatriation au Royaume-Uni

Une mosquée en projet à Lorris (45)

image

Le terrain qui doit abriter la future mosquée se situe à deux pas du musée de la Résistance et quelquescentaines de mètres de l’église. Bien que située en bord de déviation, elle resterait dans le périmètre classé du centre historique.

La construction de l’édifice religieux, portée par une communauté marocaine bien intégrée en ville, veut se faire dans la plus grande transparence.

«Aujourd’hui, les gens sont obligés d’aller à Gien, Montargis, Sully», explique Mohamed El Harfi, président de l’Association cultuelle musulmane de Lorris (ACML), porteuse du projet de la future mosquée de Lorris, pour expliquer la raison d’être de cette construction.

Après la mosquée de Châlette-sur-Loing, sortie de terre à l’initiative de l’association des citoyens originaires de Turquie de l’agglomération montargoise, c’est cette fois sous l’impulsion de la communauté marocaine de Lorris.

En bord de déviation, «pour ne gêner personne»

Si l’information n’est pas sur toutes les bouches dans la population, l’annonce est plutôt vue d’un bon ‘il du côté de la mairie : «J’y suis plutôt favorable, même si je sais que les avis risquent d’être partagés», explique le maire Jean-Paul Godfroy.

L’élu, comme Mohamed El Harfi, parle de la population d’origine marocaine comme d’une communauté bien intégrée au sein de la cité à la glorieuse histoire. La construction d’un lieu de culte adapté coulerait donc de source.

Pour l’heure, les porteurs du projet n’en sont qu’à l’ébauche : les plans sont prêts, le terrain est trouvé, un compromis de vente a été signé et le permis devait être déposé dans la semaine.

C’est là que le bât pourrait blesser : le futur emplacement,, comme l’explique Mohamed El Harfi, est situé à l’écart du centre-ville, en bord de déviation, «pour ne gêner personne», mais reste dans la zone historique classée, proche de l’église et à deux pas du musée de la Résistance et de la Déportation.

«Il n’y a pas énormément de terrains libres sur Lorris», explique Jean-Paul Godfroy, qui évoque un précédent projet de mosquée, tombé à l’eau, faute d’espace adéquat.

La mairie ne s’oppose pas à la perspective d’un lieu de culte musulman, mais restera très attentive à « ce qu’on ne fasse pas n’importe quoi».

Mohamed El Harfi veut, lui, que tout se passe dans la plus grande transparence. D’ailleurs, il veut ouvrir le lieu à tous, notamment à travers une future annexe qui fera office de centre culturel.

Mais pour l’heure, le président de l’ACML est focalisé sur la première urgence : proposer un lieu de culte pour les fidèles.

Source : larep.fr

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Une mosquée en projet à Lorris (45)"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*